top of page
Rechercher

LE MICROBIOTE

Vaste sujet à cause de la pluralité du domaine d’application, le présent article ne couvrira qu’une partie du système digestif : la flore intestinale.


DEFINITION :


Du grec micro « petit » et bios « vie » littéralement « petite vie », le micro biote est une communauté de micro-organites (bactéries, virus, champignons.) non pathogènes qui colonisent un organe ou un système.

Il existe ainsi un micro biote de la peau, de la bouche, des yeux, du nez, de la gorge, de l’intestin du vagin, etc.

Parce que notre santé physique et psychique en dépend et qu’un déséquilibre de cet écosystème est source de graves maladies, le comprendre et en prendre soin est une façon de renforcer notre immunité et de prévenir les maladies.



LE MICROBIOTE EN CHIFFRES C’EST :


· 100.000 milliards de micro-organites étrangères (bactéries, virus, champignons);

· 10 X plus de micro organites que de cellules humaines ;

· 200 millions de neurones au niveau de l’intestin (système nerveux entérique);

· Plus de 1.000 espèces différentes et 7000 souches différentes dont 1 à 2 kg de bactéries;

· 3,3 millions de gènes: 150 fois plus de gènes que le génome humain;

· 80% de notre système immunitaire;

· 2 catégories de bactéries non pathogènes les bonnes et le mauvaises.


COMMENT SE FORME LE MICROBIOTE


Seul organe non inné, le macrobiote s’acquiert ou se constitue de différentes manières

· A la naissance lors de l’accouchement par voie basse le nouveau-né hérite du patrimoine micro biotique de la mère. Au moment du passage vers la sortie Le bébé inhale et avale un certain nombre de microbes maternels issus du vagin, de la peau, de la vulve, voire du rectum.

· L’enfant récolte ainsi rapidement les bons microbes essentiellement les lactobacilles du vagin de sa mère dont il a besoin pour développer ses défenses immunitaires. (A compter avec la croissance fulgurante dans les 72heures).


· Lors de la césarienne en revanche, le bébé sort par l’abdomen. Il court-circuit tous ces micro biotes bénéfiques et récolte au mieux la flore cutanée maternelle et celle du personnel soignant. Aujourd’hui il est reconnu que la pauvreté de la flore peut disposer l’enfant à souffrir ultérieurement d’obésité, d’asthme, ou de diabète.


· Pendant l’allaitement si la mère allaite son enfant né par césarienne la donne change. En quelques mois le déséquilibre du micro biote intestinal se réduit grâce aux germes apportés par le lait maternel. Ce dernier s’enrichie pendant la grossesse et surtout pendant la période d’allaitement. Les bifidos bactérie immigrent du tube digestif de la mère à la rescousse des glandes mammaires et ensuite coloniser l’intestin du nourrisson et lui fournir son micro biote intestinal définitif. (Merveille du créateur).


· En revanche, la césarienne et l’absence d’allaitement de même que la prise des antibiotiques en fin de grossesse ou dans les premiers jours de la vie de l’enfant vont déterminer la pauvreté du micro biote intestinal du nourrisson avec le risque accru de problème métabolique à venir.

· Lors de l’enveloppement dans les serviettes, aux bains.

· En contacts avec les animaux familiers comme les chiens.

· Au moment de la diversification alimentaire.

Il convient de noter que La composition de la flore est très personnelle, à l’instar de nos empreintes digitales !

LES EFFETS D’UN MOCROBIOTE EN SANTÉ

(Plus de bonnes bactéries (Bifidobacterium lactis, Lactobacillus acidophilus et Streptococcus thermophilus)


· Renforcement du système immunitaire (80%)

· Étanchéité de la paroi intestinale

· Éviction des mauvaises bactéries

· Relation harmonieuse entre le corps et le cerceau à travers le bon fonctionnement des neurotransmetteurs (sérotonine pour l’humeur)

· Digestion incommensurable des fibres qui en retour permettent :

§ L’entretien des cellules de la paroi intestinale;

§ La protection du colon de l’inflammation et d’un éventuel risque de cancer de colon à travers le butyrate (le fuel de nos cellules intestinales sans lui pas de vitalité de la paroi intestinale) et l’acétate et le propionate (le couple régulant la satiété) l’acétate participe au maintien du cholestérol le propionate et le butyrate favorisent l’équilibre de la glycémie;

§ Le coupe faim au niveau du cerveau (favorise la perte de poids, le diabète de type 2;

§ La protection de nos gènes contre l’inflammation et l’infection

§ La production des vitamines K, et B1, B2, B3, B5, B6, B 8, B9, B12 (une deuxième source pour ces vitamines en plus de l’alimentation).


LES MAUVAISES BACTERIES

Extrêmement agressives les mauvaises bactéries prennent la place des bonnes bactéries et nous causent des problèmes de santé. Le nombre des mauvaises bactéries à cause des antibiotiques et une alimentation délétère va croissant. Elles sont à l’origine des problèmes de santé suivants

· Des infections récidivantes comme des cystites, les vaginites, etc…

· Des troubles du comportement se traduisant pas des états dépressifs ou d’anxiété

· Des douleurs articulaires pouvant conduire aux maladies rhumatismales inflammatoires

· De l’inflammation intestinale comme le syndrome de l’intestin irritable ou des maladies inflammatoires chronique de l’intestin

· Une susceptibilité à prendre du poids

· Un risque d’insulino-résistance, voir du diabète 2

L’augmentation des mauvaises bactéries conséquence d’une alimentation inadéquate peut engendrer :

§ La perméabilité intestinale;

§ Le cancer de colon;

§ La fabrication à l’excès de l’éthanol (alcool) par les mauvaises bactéries;

Généralement le micro biote fabrique de l’alcool en petite quantité par la fermentation identique à celui du vin et cette quantité est éliminée par une enzyme du foie. En revanche chez certaines personnes enfants et ado cet alcool peut être produit en une plus grande quantité. Le foie s’enflamme et on est face à une maladie;

§ La fabrication de l’indole qui perturbe la relation calmante entre le cerveau et l’intestin provoquant ainsi de la dépression de l’anxiété;

§ La fabrication du (TMAO Taux de Monoamine-oxydase) produit par certaines bactéries, qui dégrade l’excès des monoamines (la sérotonine et la dopamine) impliqués dans la dépression peuvent causer un danger aux vaisseaux du cœur.

9 vues0 commentaire

Comments


bottom of page