top of page
Rechercher

LE STRESS ET SA GESTION

Le rythme de vie trépidant de nos sociétés modernes soumet l’homme a des contraintes multiples (environnementales, sociales, économiques et familiales) souvent inattendus et sévères.

La réaction humaine, la capacité d’endurance face à ces contraintes varie d’un individu à L’autre.

Pour les plus vulnérables malheureusement la réponse à ces différentes contraintes dégénère et perturbe le fonctionnement normal de nos systèmes.

Poursuivant toujours l’examen des facteurs naturels indispensables à la prévention, la guérison et au maintien d’une santé holistique, nous partageons dans cet article, le point de vue neuropathique du stress, et de sa gestion.




1- DEFINITION

Le stress est une réaction tout à fait normale, une réponse innée, spontanée qui permet à notre corps de faire face à des changements importants, qu’ils soient physiques, psychiques ou sensoriels.

Cette réaction qui devrait être sporadique, circonstancielle pour affronter une situation passagère se trouve malheureusement permanente à cause de la fragilité, l’instabilité et les incertitudes de tous genre auxquels on est exposé.

Dépendamment des personnes le stress n’est pas perçu de la même manière. Alors qu’il est nuisible, paralysant pour certains, (danger, évènement malencontreux de la vie), il devient source de motivation, de force et de résilience pour d’autres. On parle de bon stress


Il existe deux principaux types de stress : l’eustress, qui est un stress positif, et la détresse psychologique, qui est plutôt négatif.

· L’eustress est la forme la plus courante de stress, passager (le trac qu’on ressent avant de se produire devant un public ou de passer un examen), ce stress est éphémère sans effet négatif à long terme sur la santé;

· La détresse psychologique peut être aiguë (de courte durée) ou chronique (de longue durée).

· Le stress aigu (ou stress épisodique) est provoqué par des événements comme la mort d’un ami ou d’un membre de la famille, ou encore une rupture amoureuse. Ces événements ont des effets plus importants sur l’organisme que le stress quotidien. Mal géré, le stress déclenché par ces événements peut entraîner des changements négatifs dans le cerveau;

· Le stress chronique (ou stress toxique) dure le plus longtemps et provoque plus de dommages. Il est causé par des facteurs de comme la violence physique ou psychologique, l’intimidation, la négligence et la toxicomanie.

Ce type de stress génère des problèmes de santé physique et mentale qui peuvent durer toute la vie.

2- REACTIONS DU CORPS FACE AU STRESS


3 ETAPES A considérer:


1- LA RÉACTION D’ALARME : ou POUSSÉE D’ADRENALINE HORMONE DE SURVIE

Face à l’excitation, la panique Dans des situations dangereuses ou stressantes, la poussée d’adrénaline permet « la réponse de combat ou de fuite » en quelques fraction de secondes.

POUSSÉE D’ADRENALINE

En effet la merveilleuse machine que nous sommes, dès les premiers stimuli (panique);

· Le cerveau, commande aux glandes surrénales la libération de l’adrénaline dans le circuit sanguin afin :

· D’augmenter les performances, la force et la résistance;

· De permettre de moins ressentir la douleur, de combattre ou courir même étant blessé.

· Afin de garantir des niveaux d’énergie suffisants au cerveau, l’adrénaline accéléra;

o Le fonctionnement des poumons pour l’oxygénation;

o Le foie pour la libération du glucose;

o Le pancréas pour l’insuline;

o Le cœur et les vaisseaux sanguins pour l’acheminement rapide vers le cerveau de l’énergie.

Cette première étape met à contribution tous nos 5 systèmes à savoir le respiratoire, le digestif, le circulatoire le glandulaire et le nerveux.

A ce stade du stress aigu les symptômes ressentis sont souvent :

· Sensation de panique, palpitation, angoisse, essoufflement, sueur, tremblement et crampes


2- L’ETAPE DE LA RESISTANCE

C’est la seconde phase du stress, elle intervient lorsque l’état de tension se prolonge.

  • Si la réaction d’alarme persiste, le corps s’adapte. Mais ceci est mauvais pour notre santé puisque toute l’énergie est concentrée sur la réaction au stress.

3- LA PHASE D’ÉPUISEMENT :

L’individu ne parvient plus à s’adapter à la situation de stress, l’organisme « craque ».


Ce dernier stade survient après une exposition prolongée au stress. La résistance de notre corps face au stress diminue et finalement cède, car le système immunitaire devient déficient.


De nos jours, force est de constater que le rythme trépidant de la vie nous soumet à des niveaux de stress différents de celui de nos aïeux. Nos vies aujourd’hui sont remplies de situations que nous interprétons comme stressantes (un bouchon de circulation par exemple).

Notre système de réponse au stress ne sait pas faire la différence entre un stress absolu et un stress relatif. (Faire face à un lion stress absolu et ou à un énorme bouchon de circulation, stress relatif) et il sécrète les mêmes hormones du stress!

Ainsi, Le stress qui normalement produit une réponse dynamique de fuite ou combat, se trouve être froid

Ces stress RELATIFS à répétition suscitent une réponse permanente mettant à contribution toujours nos 5 systèmes.

La sur sollicitation de nos organes en réponse au stress libère des quantité d’hormones de stress (adrénaline -cortisol), du glucose, d’acide gras dans le sang.

A terme on assiste non seulement à une résistance a l’insuline mais également à une résistance à l’adrénaline aux conséquences fâcheuses sur la santé.

3-LES CONSEQUENCES DU STRESS CHRONIQUE SUR LA SANTÉ (danger sur l’organisme)

AU NIVEAU DU SYSTEME IMMUNITAIRE


· On assiste à une Baisse du Système Immunitaire, à une vulnérabilité accrue aux infections, aux pathologies tumorales comme le cancer et à l’augmentation de la réponse inflammatoire;


SYSTÈME NERVEUX

· Manque d’énergie, de concentration, sautes d’humeur, irritabilités, anxiété, crise de panique troubles de sommeil;


SYSTÈME DIGESTIF

· Des nœuds d’estomac engendrant une Coupe faim, une perte d’appétit amaigrissement, Crampes, reflux gastriques, ulcère, syndrome du côlon irritable, mauvaise assimilation des nutriments, risque accru de maladies inflammatoires;


SYSTEME CIRCULATOIRE

· Augmentation de la pression artérielle, et du rythme cardiaque, risque accru d’infarctus et d’AVC ;


SYSTÈME HORMONAL

· Contrôle plus difficile du diabète de type 2, flambée de glycémie et sécrétion d’insuline aboutissant à une résistance à l’insuline;

· Diminution de la production des progestérones et testostérones, baisse de libido et troubles de menstruation;



SYSTÈME RESPIRATOIRE

· Hyper ventilation, essoufflement, déclenchement et aggravation de certaines maladies respiratoires;

Problème de peau (acnés, psoriasis.) et articulaire (inflammation et douleur rhumatismales


LES RECOMMANDATIONS POUR UNE MEILLEURE GESTION DU STRESS

· Marcher pendant 10 minutes dans un espace vert;

· Respirer profondément afin de réduire la tension et soulager le stress;

· Visualiser et revivre une scène paisible ou nous étions heureux;

· Manger loin de notre ordinateur ;

· Ne pas trop dépendre des écrans de télévision et des appareils électroniques

· Mettre de la musique légère ou religieuse nous détend;

· Le potassium aide à réguler la tension artérielle, qui monte en période de stress donc la banane, l’avocat, la pomme de terre nous fera du bien;

· Le magnésium, la vitamine C, le Zinc, le Sélénium en supplément;

· Des infusions de passiflore, mélisse, aubépine et lavande peuvent aider;


· Enfin savoir Pardonner Pour une délivrance émotionnelle, spirituelle et physique

4 vues0 commentaire

Comments


bottom of page